Voici un courrier que le correcteur orthographique de votre ordinateur considérera comme irréprochable. C’est pourtant loin d’être le cas, tant sur le fond que sur la forme…

Madame, Monsieur,



Locataire au 1 impasse Legendre depuis le 28 mars 2000, je vous contacte pour le trouble de jouissance que je subi depuis le mois de novembre 2009, date a laquelle des travaux entrepris par votre décision unilatérale ont modifié de manière défavorable ma situation. Depuis l’édification, par vous, d’une grille d’accès aux immeubles situés plus en retrait dans la rue, la configuration de mon fonds de commerce a changé. D’une part, la grille empêche désormais le public d’accéder à une de mes vitrines englobée désormais dans la le périmètre clôturé par la grille et d’autre part, la présence de la grille à l’aplomb de la façade de mon local créée, à l’entrée de la rue une perspective qui peur laisser croire que mon local n’est par librement accessible.

La configuration existante lors de la conclusion de notre bail ayant été modifiée par votre fait, je vous demande une indemnisation de votre part pour compenser cette modification défavorable qui me fait perdre des clients. Á ce titre je vous demande pour palier à mon trouble, soit de supprimer la grille d’accès soit de le déplacer de manière à laisser libre d’accès à ma vitrine latérale et d’atténuer la perspective visuelle défavorable depuis l’entrée de l’impasse, soit, en cas de maintient en l’état de cette grille, de procéder à la révision de mon loyer aux fins de compenser mon trouble à savoir réduire mon loyer mensuel de 10%. Dans l’attente de votre massage, je vous adresse, Madame, Monsieur, mes salutations distinguées. Gilles Leblanc

oeil

Voici la version que peut proposer Point Final après relecture simple :





Madame, Monsieur,



Locataire du local commercial sis 1 impasse Legendre à Paris 20ème depuis le 28 mars 2000, je vous contacte pour le trouble de jouissance que je subis depuis le mois de novembre 2009, date à laquelle des travaux entrepris sur votre décision unilatérale ont modifié, de manière défavorable, la configuration de mon local.



Depuis l’édification, par vous, d’une grille d’accès aux immeubles situés plus en retrait dans l’impasse Legendre, la configuration de mon fonds de commerce se trouve changée. D’une part, la grille empêche à présent le public d’accéder à l’une mes vitrines, celle-ci étant désormais englobée dans le périmètre clôturé par la grille et d’autre part, la présence de la grille à l’aplomb de la façade de mon local crée, à l’entrée de l’impasse, une perspective qui peut laisser croire que mon local n’est pas librement accessible.



La configuration existante lors de la conclusion de notre bail ayant été modifiée par votre fait, j’attends une indemnisation de votre part pour compenser cette modification défavorable qui me fait perdre des clients. Á ce titre je vous demande, pour pallier mon trouble, de supprimer ou déplacer la grille d’accès de manière à laisser libre l’accès à ma vitrine latérale et atténuer la perspective visuelle défavorable depuis l’entrée de l’impasse. En cas de maintien en l’état de cette grille, je demande une révision de mon loyer propre à compenser mon trouble, à savoir, une réduction de mon loyer mensuel de 10%.



Dans l’attente de votre message, je vous adresse, Madame, Monsieur, mes salutations distinguées.

Gilles Leblanc

oeil Voici la version que peut proposer Point Final après relecture développée :

Madame, Monsieur,



Locataire du local commercial sis 1 impasse de Legendre à Paris 20ème depuis le 28 mars 2000, je vous contacte au sujet du trouble de jouissance que je subis. Depuis le mois de novembre 2009, vous avez unilatéralement entrepris des travaux qui ont modifié défavorablement la configuration de mon local.



Lors de mon entrée dans les lieux, mon local présentait deux vitrines exposées au passage libre du public et rien ne permettait, visuellement, de douter de la libre accessibilité de mon local dans l’impasse Legendre. Depuis l’édification, par vous, d’une grille d’accès aux immeubles situés plus en retrait dans l’impasse, la configuration de mon local a changé défavorablement. D’une part, la grille empêche à présent le public d’accéder à ma vitrine latérale, celle-ci étant désormais englobée dans le périmètre clôturé par la grille. D’autre part, la présence de la grille à l’aplomb de la façade de mon local crée, à l’entrée de l’impasse, une perspective laissant croire que mon local n’est pas librement accessible car suppose le franchissement de la grille.



La configuration existante lors de la conclusion de notre bail ayant été modifiée par votre fait, j’attends une indemnisation pour compenser ce changement qui pénalise notablement le ralliement de ma clientèle. Á ce titre je vous demande de palier mon trouble en supprimant ou en déplaçant la grille de manière à laisser libre l’accès à ma vitrine latérale et atténuer la perspective visuelle défavorable depuis l’entrée de l’impasse. Dans le cas d’un maintien en l’état de cette grille, j’exige que vous procédiez à la révision de mon loyer pour compenser mon trouble, à savoir, réduire mon loyer mensuel de 10%.



Dans l’attente de votre réponse et en espérant que vous préférerez cette transaction à un règlement contentieux de cette demande, je vous adresse, Madame, Monsieur, mes salutations distinguées.

Gilles Leblanc

blue eye©hobbit-san